UD31 - Le don du sang est un acte bénévole, volontaire et gratuit

UD 31 Don du sang

À la suite des différentes publications de ces derniers jours, la Fédération française pour le Don de Sang Bénévole (FFDSB) et l'Établissement Français du Sang (EFS) souhaitent apporter les précisions nécessaires suivantes . . .


À la suite des différentes publications de ces derniers jours, la Fédération Française pour le Don de Sang Bénévole et l'Établissement Français du Sang souhaitent apporter les précisions nécessaires suivantes. En France, le don de sang est un acte bénévole, volontaire et gratuit. Ce principe demeure et la loi n'a pas évolué sur ce point. Quel que soit le don effectué (sang total, plaquettes, plasma), il est assuré par un opérateur unique, l'EFS, qui exerce sa mission en France métropolitaine et dans les DOM. Chaque jour, ce sont 10 000 dons qui sont collectés.

La transfusion sanguine relève d'un service public. Son fonctionnement est et doit être un et indivisible. Ce modèle de collecte est la garantie pour les donneurs et les receveurs que d'un bout à l'autre de la chaîne transfusionnelle, les processus répondent aux mêmes normes, aux mêmes conditions, aux mêmes exigences.

Pour Roger Praile, Président de la FFDSB, le corps humain et ses composants ne peuvent être marchands : «Depuis l'origine de la transfusion sanguine en France en 1949, le don de sang est non rémunéré. C'est un choix de société fondé sur la solidarité citoyenne. Au nom de la Fédération française pour le don de sang bénévole, je demande à chacun de défendre avec grande force notre éthique française, qui comporte la non-rémunération du donneur de produit sanguin. C'est un choix de société, mais c'est également la certitude d'avoir la meilleure sécurité lorsqu'en tant que, malade ou blessé, on doit recevoir des produits sanguins sécurisés.» François Toujas, Président de l'EFS, tient à réaffirmer l'attachement de l'EFS aux valeurs éthiques qui gouvernent le modèle transfusionnel français. Il remercie également l'engagement des donneurs de sang et des bénévoles qui quotidiennement se mobilisent au service de cette grande cause . Chaque jour, le système transfusionnel français fait la preuve de son efficacité. Ce modèle doit être préservé.

La Dépêche du Midi